Conseils techniques : pourquoi changer ses amortisseurs

Conseils techniques : pourquoi changer ses amortisseurs ?

Les amortisseurs sont faits pour amortir les chocs causés à la structure métallique lors de manœuvres plus ou moins violentes. Pour une meilleure conduite, il convient d’être équipé d’amortisseurs efficients. Mais quand et pourquoi faut-il changer ses amortisseurs ?

Ce qu’est l’amortisseur

L’amortisseur est une tige de métal qui sert à canaliser les mouvements de la suspension. Cette pièce est localisée près des roues, elle est d’ailleurs fixée à celle-ci.

Amortisseur et suspension sont régulièrement nommés à tort et à travers. C’est dû au fait qu’aux roues avant, ils sont encastrés. La suspension s’enroule autour de l’amortisseur. À l’arrière, ils sont fixés indépendamment l’un de l’autre.

Pour aller en profondeur, l’amortisseur a pour rôle de servir de balance à la suspension. Cette dernière tend à bondir. Elle dégage beaucoup d’énergie lorsqu’elle se relâche. Elle fait donc tanguer de manière plus ou moins forte le véhicule. C’est l’amortisseur qui va essayer de balancer cette tendance selon les caractéristiques du ressort de suspension.

En quoi est-il indispensable ?

L’action de l’amortisseur est indissociable de celle de la suspension. À eux deux, ces deux éléments stabilisent les mouvements du véhicule lors de la conduite. En effet, l’amortisseur absorbe les chocs susceptibles d’accompagner le roulage du véhicule. Pour la plupart, ces chocs sont dus à un virage ou au mauvais état de la route, mais aussi à des constructions plus classiques comme les casseurs de vitesse. Le véhicule évite donc de faire des écarts ou des mouvements incontrôlés. Les amortisseurs en parfaits états sont, de ce fait, indispensables pour une conduite confortable et sans risques. Surtout, changer ses amortisseurs en mauvais état évite au véhicule de finir dans un fossé, la tête en bas.

Comment s’assurer de son usure ?

Toute bonne chose a une fin, tout comme vos amortisseurs. Au-delà des 80 000 kilomètres, il est de bon ton de changer vos amortisseurs ou, du moins, de les faire examiner. Cette dernière option est impérative pour chaque 20 000 kilomètres lorsqu’il s’agit d’un véhicule léger de plus de quatre ans. D’ailleurs, une réglementation le stipule depuis le 1erjanvier 2008. Il est essentiel de procéder à ces contrôles. L’amortisseur est difficile à atteindre pour constater toute usure soi-même. Cela nécessite, entre autres, de retirer la roue.

Toutefois, il est possible de constater des fuites d’huile. Cette fuite peut survenir à cause de la détérioration de la tige de l’amortisseur et du joint d’étanchéité. Cette détérioration est palpable lorsqu’il devient nécessaire de réviser les habitudes de conduites pour éviter tangage et chocs, notamment lorsqu’il est question de manœuvre rapide.

 

This entry was posted in Blog. Bookmark the permalink.